Sport et liposuccion sont-ils finalement complémentaires ?

Avoir une silhouette fine et harmonieuse est un idéal esthétique rêvé par tous. Pour y parvenir, certains prônent une nouvelle hygiène de vie reposant sur une alimentation équilibrée et, surtout, beaucoup d’activités physiques. D’autres choisissent la facilité et s’orientent volontiers vers la chirurgie esthétique de la silhouette pour faire une liposuccion. Et si la meilleure solution était de concilier les deux ?

Sport avant liposuccion

La liposuccion : en quoi ça consiste ?

Il s’agit d’une opération de chirurgie esthétique qui vise à enlever de manière définitive des masses de graisse situées dans certaines parties du corps. Les zones ciblées sont surtout le ventre, les cuisses, les hanches et la culotte de cheval. Particulièrement efficace, l’intervention permet d’affiner la silhouette de manière durable, à condition d’adopter une bonne hygiène de vie.

Le sport pour se renforcer les muscles avant la liposuccion

Il est très important de se mettre au sport avant de subir une liposuccion. Même si l’opération est réussie, les muscles mous peuvent gâcher le résultat. Si vous envisagez par exemple une liposuccion du ventre, il faudra renforcer vos muscles abdominaux pour obtenir un bon tonus musculaire. Le renforcement des muscles ne peut qu’améliorer le rendu esthétique de la liposuccion. Cependant, si le relâchement musculaire est trop important, le traitement idéal consistera à associer la liposuccion avec une abdominoplastie.

Perdre le poids superflu avant de subir une lipoaspiration

La liposuccion cible en priorité les amas de graisse réfractaires aux régimes et au sport. Ainsi, si le patient a un poids excédentaire relativement important, la plupart des médecins lui recommanderont de perdre les kilos de trop et de stabiliser son poids avant s’envisager la liposuccion. Pour y arriver au plus vite, les sports d’endurance (vélo, marche, course à pied…) sont à privilégier. Cependant, d’autres médecins contestent cette pratique, étant donné que cette perte de poids s’accompagnera d’une mauvaise rétraction de la peau, susceptible d’entacher les résultats de la liposuccion.

Les candidats obèses seront quant à eux orientés dès le départ vers la chirurgie bariatrique.

Pour des résultats durables : se remettre au sport après la lipoaspiration

Une fois la liposuccion effectuée, de nombreux patients, impressionnés par les résultats de l’intervention, ont tendance à se reposer sur leurs lauriers. Ce n’est clairement pas la meilleure des attitudes à avoir, car le corps peut recommencer à stoker la graisse, et des masses adipeuses apparaitront sur les zones non opérées. En effet, la liposuccion entraine une modification du métabolisme : le cerveau déclenche un mécanisme de compensation et pousse le corps à stocker davantage de graisse pour contrebalancer celle qui a été aspirée.

Les nouveaux tissus adipeux vont alors se loger sous la peau au niveau des parties non traitées, ou envelopperont les organes de l’abdomen. Cette nouvelle formation graisseuse, appelée graisse viscérale, accroit sensiblement le risque de diabète et de maladies cardiovasculaires. Seule l’activité physique s’avère efficace pour contrecarrer cette redistribution de graisse indésirable et dangereuse.

Alors, sport ou liposuccion ? L’un n’empêche pas l’autre, et cette dichotomie n’a pas lieu d’être tant les deux sont complémentaires. Voir pourquoi le sport et la liposuccion sont complémentaires.