Risques et complications liés à l’augmentation mammaire

Combien de temps les implants vont-ils durer ?

Peu importe qu’une patiente choisisse des implants remplis de solution saline ou de gel de silicone, les deux types d’implants durent à peu près le même nombre d’années. Contrairement à la croyance populaire, aucun implant ne résiste au passage du temps.

Nous avisons nos jeunes patientes que leurs implants devront nécessairement être remplacés. Les chances qu’un implant se rompe augmentent de 0,5 pour cent par année à partir de la première année. Ainsi, dix ans après l’intervention, on calcule que dans 95 % des cas, l’implant sera intact.

Lorsqu’il y a rupture, l’implant devrait être retiré et remplacé. Le remplacement est généralement très facile. On utilise pour ce faire la même incision que pour la pose initiale.

Les implants ont-ils un effet négatif sur l’allaitement ?

L’effet des implants sur l’allaitement est absolument nul. Il s’agit là d’une idée fausse. Les patientes qui subissent une augmentation mammaire peuvent allaiter normalement, et ce, sans craindre que la qualité du lait ni que le nourrisson en souffre.

Quels sont les risques et les complications liés à l’augmentation mammaire ?

L’augmentation mammaire est une intervention sécuritaire et qui se déroule généralement de la manière prévue. Malgré cela, comme pour toute intervention chirurgicale, des risques existent et des complications pourraient se présenter.

Ces risques comprennent entre autres les saignements, l’apparition d’asymétries, une diminution de la sensibilité du mamelon, un mauvais positionnement d’un implant, une peau ondulée ou ridée, ou la rupture d’un implant.

Il existe également un risque de contracture capsulaire. Ce phénomène apparaît lorsque le corps produit une couche de tissus cicatriciels autour de l’implant. Le tissu cicatriciel « durcit » l’implant et risque de provoquer son déplacement. Ces complications sont rares. Elles devraient faire partie de vos discussions lors du processus de consultation.