Prothèses augmentation mammaire

L’augmentation wholesale jerseys mammaire cheap jerseys China consiste cheap jerseys à The poser Maddon deux Blaine prothèses ou implants mammaires. Elle peut être associée à une plastie mammaire lorsqu’il y a une distension importante de la peau.

L’augmentation mammaire donne du volume aux poitrines plates ou peu développées, vidées en haut après grossesse, allaitement ou amaigrissement.

L’augmentation mammaire intervient aussi lorsque les sein sont asymétriques. En effet, très souvent, un sein est plus gros que l’autre.

Des seins petits sont actuellement considérés comme manquant de séduction quoique physiologiquement normaux et permettant la lactation. L’augmentation mammaire permet aux femmes de retrouver un sentiment de séduction et de féminité.

Aucun traitement cosmétique ou médical ne permet une augmentation mammaire. Le seul moyen est la pose de prothèses mammaires. Leur choix doit être en harmonie avec le reste du corps, la largeur d’épaules, de bassin et le chirurgien doit parfois refuser des implants trop importants.

Les seins

Chaque sein est composé d’une glande, de vaisseaux sanguins, de nerfs et de canaux lymphatiques. La glande est chargée de sécréter le lait après un accouchement. Les canaux excréteurs de la glande sont dans le mamelon.

Les seins reposent de chaque côté sur les pectoraux mais ils n’ont pas de muscles propres.

C’est le tissu adipeux qui donne aux seins leurs souplesse et leur forme. Celle-ci dépend également de la proportion de tissu glandulaire. Avec l’âge, le tissu glandulaire est progressivement remplacé par du tissu adipeux beaucoup moins ferme.

Les seins tiennent uniquement par la peau qui les enveloppe et le tissu conjonctif de soutien. C’est pourquoi les seins, soumis à leur propre poids , ont naturellement tendance à s’affaisser avec le temps et leur partie supérieure à se vider.

Les prothèses mammaires

Les prothèses mammaires sont constituées d’une enveloppe souple pouvant contenir un produit de remplissage.

Les prothèses mammaires emplies de gel de silicone.

Les implants en gel de silicone ont une consistance proche de la glande mammaire. Dès que l’on est en mouvement, les nouveaux seins bougent comme des seins naturels.

Les prothèses mammaires emplies de sérum physiologique

Les prothèses gonflables sont remplies de sérum physiologique après leur mise en place. Leur volume est donc adapatable. C’est très pratique lorsqu’un sein est plus petit que l’autre.

Le choix des prothèses mammaires est étendu. Il en existe de toutes les formes et de toutes les tailles, ce qui les rend adaptable à toutes les morphologies.

Les prothèses mammaires n’empêchent pas l’allaitement puisque les glandes mammaires et leurs canaux sont préservés. Néanmoins, une éventuelle grossesse ne peut être envisagée qu’à partir du 3ème mois après l’intervention.

Le silicone

Le silicone est une famille de substances chimiques utilisées fréquemment depuis plus de 50 ans dans des produits de grande consommation : produits cosmétiques, alimentaires, médicaux, pharmaceutiques ou chirurgicaux.

Les prothèses mammaires remplies au gel de silicone ont été accusées de favoriser des maladies comme le cancer du sein ou des affections inflammatoires. Ces accusations ont été levées à la suite d’études scientifiques effectuées par des groupes d’experts en France, en Angleterre et aux Etats-Unis.

En France, l’interdiction qui frappait les prothèses mammaires en gel de silicone a été levée en 2001. Ils sont autorisés sous une surveillance renforcée de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (AFSSAPS).

Pose de prothèses mammaires

La pose de prothèses mammaires se fait sous anesthésie générale et consiste à mettre en place les prothèses de façon à obtenir la poitrine désirée.

Au début de l’intervention, on réalise une petite incision de 3 à 4 cm bien dissimulée sur le pourtour de l’aréole qui entoure le mamelon (voie péri-aréolaire) ou bien dans le sillon sous le sein (voie sous-mammaire) ou bien encore dans le creux de l’aisselle (voie axillaire). C’est par ces incisions que sont mises en place les deux prothèses mammaires.

Les prothèses mammaires sont le plus souvent insérées dessous et en arrière des glandes (insertion rétro-glandulaire). La quantité de tissu glandulaire et l’élasticité de la peau doivent être suffisantes pour recouvrir l’implant de chaque côté.

Lorsque ce n’est pas le cas, les prothèses mammaires sont insérées derrière et en-dessous des muscles pectoraux (emplacement rétro-musculaire) de façon à ce qu’elles restent invisibles et impalpables pour un aspect naturel des nouveaux seins.

Évolution des prothèses mammaires

Il n’y a pas d’autres cicatrices que celles laissées par les incisions pour introduire les prothèses mammaires. Elle sont minimes, cachées et quasiment invisibles.

Le résultat de la pose des prothèses mammaires n’est visible que lorsque le tissu glandulaire et le muscle pectoral se seront adaptés à leur nouvelle forme. Cela peut demander 6 mois.

Les prothèses mammaires ont une durée de vie limitée. Elles vieillissent et peuvent s’user ou se rompre suite à un incident comme une chute ou un choc. Il est impossible de prédire avec précision la durée de vie de chaque prothèse étant donné que cela dépend de l’incidence des complications éventuelles.

Il est recommandé d’effectuer une échographie tous les 2 ans et une mammographie numérisée tous les 3 ans pour surveiller l’apparition d’éventuels problèmes.