L’ostéopathie : une veritable aubaine pour le bébé et la maman

Approche médicale indolore, l’ostéopathie est très similaire à la kinésithérapie en terme de principes et de notions. Elle s’articule sur des gestes palpables agissant sur les muscles, la structure squelettique et l’épiderme. Bénéfique à la santé générale du bébé et de la maman, elle est exercée par des professionnels de santé diplômés et agréés par l’Etat.

Pourquoi emmener son bébé à un ostéopathe ?

Les bébés sont confrontés à de rudes épreuves dès leur naissance. Parmi les tracas qui peuvent survenir : la mauvaise qualité de sommeil, les déformations crâniennes, les reflux gastro-œsophagiens, les torticolis, les coliques, les problèmes respiratoires, certains traumatismes, etc.

Quel que soit l’âge du bébé ou du nourrisson, il est désormais possible d’établir un traitement permettant même de corriger quelques dysfonctions articulaires.

297054

Comment se fait le traitement ?

Toute séance d’ostéopathie commence par un interrogatoire dans lequel le praticien va collecter un maximum d’informations sur le bébé : le déroulement de l’accouchement, les troubles détectés à la naissance, etc. Ensuite, il procèdera à des tests cliniques et évaluera son MRP.

Chaque méthode varie d’un cas à un autre. Mais généralement, c’est l’ostéopathie crânienne, tissulaire et fonctionnelle qui est la plus appliquée.

Les gestes sont souvent doux  et non accompagnées de traitements médicaux.

Ostéopathie et femme enceinte

Pour apaiser les gênes psychologiques et physiques de la grossesse et de l’accouchement, quelques séances d’ostéopathie s’avèrent nécessaires.

La restriction de la mobilité, le mal de dos, le reflux gastrique ou encore les maux articulaires sont guérissables par cette approche paramédicale non invasive.

L’ostéopathie peut même aider à mieux préparer l’accouchement. Pour ce faire, une autorisation de la sage-femme ou du médecin traitant  est obligatoire.

297054

Comment se passe la séance ?

La séance d’ostéopathie commence toujours par une anamnèse pour déceler les troubles et leur traitement. L’étirement, la palpation et le massage sont les actes les plus récurrents. Le nombre de séances varie selon les douleurs à contourner.

 A titre d’exemple, deux séances au cours du troisième trimestre de grossesse sont largement suffisantes pour atténuer les douleurs lombalgiques.

Après l’accouchement, la nouvelle maman peut faire appel à un ostéopathe pour contrôler l’incontinence urinaire, restaurer la tonicité des muscles pelviens et même aider à regalber les muscles abdominaux.

Pour couronner, l’ostéopathie est une approche thérapeutique recommandée par plusieurs médecins. Néanmoins, elle ne remplace pas la médecine allopathique et ses traitements basés sur des produits médicamenteux.

297054