L’Homéopathie dans le viseur de la répression des fraudes aux USA

Il ne sera plus question dans les jours à venir aux Etats-Unis, de commercialiser les médicaments homéopathiques, sans indiquer clairement sur les étiquettes, que leur efficacité n’est pas prouvée. Telle est en substance la décision prise par la Federal Trade Commission, Bureau de la répression des fraudes aux USA.

homeopathie-medicament

Contrôle de l’efficacité oblige

Médicaments aujourd’hui en vente dans de nombreux pays, notamment aux Etats-Unis, où ils semblent avoir de la côte, les médicaments homéopathiques sont remboursés pour certains, en partie, par la sécurité sociale. Jusque-là commercialisés simplement sur la garantie de leur sécurité pour le patient, ses médicaments n’avaient pas besoin d’attester de leur efficacité. Sans danger pour le patient, les médicaments homéopathiques n’avaient pas besoin de soigner le mal pour lequel le patient l’a acheté pour être vendus. Mais désormais, la donne à changer, aux Etats-Unis du moins.  

Selon cette mesure prise le 15 novembre dernier, un comité scientifique doit désormais approuver de l’efficacité du produit ou sinon, porter une étiquette avec la mention – « n’est pas efficace n’achetez pas s’il vous plaît »  – du non-contrôle scientifique de l’efficacité du produit.

Mais c’est quoi l’homéopathie ?

Même si l’origine de cette technique thérapeutique date du 18ème siècle, elle puise ses racines étymologiques dans deux mots grecs, homoios qui veut dire « semblable » et pathos « souffrance, douleur ou maladie ».

Instituée par Samuel Hanhemann, l’homéopathie a pour principe premier la similitude. Pour elle,une substance qui agit sur un sujet en parfaite santé  peut aussi agir sur un sujet malade. Autrement dit, l’homéopathie prétend qu’un médicament qui présente certains effets sur une personne saine peut éliminer ces effets chez celui qui est malade. Par exemple, si une substance provoque des vomissements chez une personne saine, alors, elle peut traiter le vomissement chez un malade. A partir des effets secondaires des substances utilisées sur des personnes saines, l’homéopathie propose des médicaments pour les malades. Le second principe de l’homéopathie est celui de la dilution. Diluer jusqu’à une concentration infinitésimale, l’efficacité du produit s’accroît tandis que décroît ses effets indésirables.

L’homéopathe est donc quelqu’un qui soigne les malades, en leur prescrivant des médicaments à dose infinitésimale, qui causent chez les patients les symptômes similaires à la maladie et qui en provoquant par ce moyen la résistance de l’organisme, les combattent.

Homéopathie, médecine et chirurgie esthétique

L’homéopathie intervient aujourd’hui autant dans la médecine esthétique avec des soins anti-âges que dans la chirurgie esthétique, notamment dans la période pré et post-opératoire. Son intervention vise essentiellement à traiter l’anxiété qui précède et accompagne les patients lors d’une plastie abdominale par exemple ou de toute autre intervention chirurgicale. Des médicaments homéopathiques comme l’Arnica Montana 9 CH et le Phosphorus 9 CH sont prescrits au patient 3 jours avant son intervention. Ou en chirurgie post-opératoire, le médicament homéopathique va aider à lutter contre la douleur, les risques de saignement ou d’autres troubles pouvant survenir après une chirurgie.

Avec cette mesure prise aux Etats-Unis, l’on espère que les médicaments homéopathiques vendus aux patients vaudront leur pesant d’or, et qu’ils y trouveront leur guérison.