L’acupuncture : la médecine d’antan et du futur

Principale médecine de la chine ancestrale, l’acupuncture ne date pas d’hier. Âgée de plus de 5000 ans, elle s’est étendue dans toute l’Asie grâce à ses bienfaits préventifs et curatifs. Thérapie naturelle et unique, elle se fonde sur l’existence d’une énergie vitale repartie dans l’organisme, appelée « Qi » et qui peut influencer notre émotion, notre état psychique et notre santé physique.

acupuncture-traitement-ride

L’acupuncture agit sur un ensemble de canaux appelés méridiens qui acheminent l’énergie  dans tout le corps humain. C’est à travers ces jonctions énergétiques et à l’aide de fines aiguilles qu’elle peut activer le fonctionnement d’une glande, apaiser la douleur d’un muscle, soulager les maux de la tête ou encore évacuer le stress et les troubles émotionnels.

Comment-est-elle pratiquée dans la chine antique ?

Faisant partie de la médecine énergétique chinoise, l’acupuncture est pratiquée au début par des moines et des personnes ayant un pouvoir surnaturel à guérir. Connue pour combattre les douleurs neuromusculaires, son champ d’action est devenu plus étendu avec le temps, jusqu’à être considérée comme un remède-miracle de la vieillesse. D’ailleurs, les empereurs chinois de la dynastie « Ming » ont été éblouis par cette approche thérapeutique qui a même permis « selon eux » de pérenniser leur règne durant des siècles.

L’acupuncture ancestrale possédait aussi une approche physiologique et ésotérique, cela explique son influence sur la croyance polythéiste de la civilisation chinoise.

L’acupuncture d’aujourd’hui

La reconnaissance de l’acupuncture comme une médecine alternative n’est acquise qu’au XIXème siècle. Ce n’est qu’à la fin des années 70 que des médecins ont pu relever ses bienfaits sur l’organisme par le biais d’essais cliniques.

Il s’est avéré que cette pratique holistique, outre son effet sédatif et relaxant, agit sur le système immunitaire en stimulant les mécanismes de défense cellulaire, influence les systèmes endocriniens et nerveux en catalysant les jonctions synaptiques et améliore la régénération cellulaire.

D’ailleurs, une étude récente établie par le Dr Trokiner a mis en évidence son action tonifiant du visage. L’acupuncture à travers ses aiguilles pointées au niveau des muscles faciaux peut retendre et/ou relâcher les tissus cutanés, induisant ainsi la disparition des rides.

L’intérêt des médecins à  cette médecine chinoise s’élargit perpétuellement pour traiter certaines anomalies liées à l’esthétique. A titre d’exemple, des médecins chirurgiens américains ont en eu recours pour stimuler la sécrétion des hormones sexuelles femelles afin d’augmenter le volume des seins. Même si le procédé est assez lent, le résultat était satisfaisant pour un grand nombre de sujets souffrant d’hypoplasie mammaire.

Moins radicale que les traitements chirurgicaux et plus naturelle que les traitements médicamenteux, l’acupuncture est actuellement de plus en plus prisée partout dans le monde, même si sa pratique reste un peu aléatoire.