5 facteurs sécurisants pour une augmentation mammaire par prothèse en 2017

L’augmentation mammaire est d’une visée esthétique au prime abord. Avant de songer à la pose d’implants en silicone dans son corps, il faut penser au côté sécuritaire de l’intervention. Plusieurs facteurs sont à prendre en considération. C’est d’ailleurs, le créneau des organismes de sécurité sanitaire comme l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM). Et plus encore en 2017, des mesures, anciennement existantes mais qui ont été plus sollicitées cette année.

Qu’est-ce qui fait que l’augmentation mammaire offre plus de sécurité en 2017 ?

Pour plus d’assurance aux patientes, et qu’elles entament cette démarche esthétique en toute sécurité, il est désormais impératif de garantir les étapes suivantes :

  1. Bien expliquer les démarches opératoires au moment des consultations préopératoires.

La spécialisation du chirurgien dans l’augmentation mammaire lui permet une meilleure maitrise de la chirurgie mammaire. Lors des consultations préopératoires, il est tenu à tout expliquer à la patiente en partant des méthodes utilisées (les différentes techniques chirurgicales qui existent), des risques encourus jusqu’aux résultats attendus.

Moins de stress et plus de confiance aideront la patiente à être plus à l’aise pendant l’intervention.

  1. Insister sur les recommandations postopératoires.

Suite à une étude plus poussée du cas de la patiente, et une meilleure prise en charge, les risques postopératoires sont diminués. En 2017, les chirurgiens insistent sur ces recommandations pour garantir une meilleure cicatrisation et diminuer les risques d’inflammation.

  1. Utiliser des techniques plus évoluées afin d’obtenir un résultat aussi naturel que possible.

dual planQue ce soit pour une chirurgie à visée reconstructrice ou simplement esthétique, les techniques utilisées sont de plus en plus évoluées. Elles permettent d’obtenir un résultat naturel pour augmenter le volume des seins en toute sécurité. La technique de pose de l’implant en « dual plane » est très courante ces derniers temps surtout pour les patientes minces. Elle leur procure un résultat naturel, puisque l’implant est mis sous le muscle dans la partie haute et derrière la glande pour sa partie inférieure.

  1. Utiliser des méthodes évoluées

La méthode de lipofilling est plus sûre que l’injection du macrolane, qui est désormais bannie dans la plupart des structures hospitalières. Grâce à son aspect 100% naturel, la graisse autologue, ne constitue aucun danger et n’entrave en rien les examens radiologiques mammaires.

  1. Garantir un résultat plus soigné.

Cela consiste à combiner la pose d’implant à l’injection de graisse pour que les contours de l’implant ne soient pas visibles. Cela donne une harmonie, et un aspect naturel au nouveau sein au toucher et au visuel.

Tous ces éléments combinés au respect des consignes du chirurgien et du médecin anesthésiste assurent la réussite de l’intervention souhaitée.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer